Interview du président du bureau des élèves (BDE) - Ionis-STM          

L'école de la double compétence
Technologique et manageriale

Interview du président du bureau des élèves (BDE)

BDE STM.jpgEntretien avec Davy Chauvel (Ionis-STM promo 2012), qui dirige le nouveau BDE de l’école.

Quel rôle occupe un président du BDE ?

Pour moi, le président du BDE est un peu comme un chef de projet. Il sert d’animateur, tout en étant aidé par une équipe qui l’épaule. Le président doit mettre en place plusieurs évènements afin d’animer en permanence le campus.

L’organisation d’un événement n’est pas évidente. Il faut d’abord se mettre d’accord sur une idée convaincante pour tous. Il faut trouver une date et un lieu, estimer le nombre de participants, déterminer un budget. Il s’agit ensuite de réfléchir à la logistique, à la sécurité, et à la répartition des tâches. Enfin, on essaie de réaliser le plus d’économies possibles et de se ménager une marge à réinvestir après.

Pour ce qui me concerne, j’aime bien m’impliquer lors de gros évènements associatifs. Etre président permet aussi de mettre en pratique certains acquis de la formation. Cette première année m’a en effet permis de réaliser un énorme travail sur la communication, essentielle lorsque l’on travaille à des postes à responsabilité. Le système de formation « projets » et la réalisation d’un stage long m’ont fait gagner en expérience et en maturité.

Quels sont les projets prévus par le BDE cette année ?

Plusieurs décisions ont déjà été prises. Le week-end d’intégration, qui a lieu le premier week-end de novembre, se déroulera dans un château, près d’Auxerre. Des olympiades entre étudiants y seront organisées : l’occasion pour anciens et nouveaux de mieux se connaître. On mettra en place la soirée traditionnelle de Noël et le gala de fin d’année. Un séjour de ski aura lieu la première semaine des vacances du mois de mars. Plusieurs événements festifs, comme des parties de Guitar Hero ou de Mario Kart en soirée ponctueront l’année pour faire souffler un peu les étudiants.

Un autre enjeu est la préparation au challenge du monde des grandes écoles et universités auquel participent des établissements de la France et de l’Europe entières. Un chef de projet a été nommé. Des entraînements sportifs hebdomadaires auront lieu au stade Charléty dans différentes disciplines : athlétisme, course de relai, quatre fois cent mètres ou encore saut en longueur…

Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’investir davantage dans la vie de l’école ?

L’école m’a beaucoup donné. Une compétence supplémentaire en management notamment, après une première formation en biologie. Cela m’a permis de commencer à réaliser mes ambitions orientées « marketing » à travers un premier stage et à préciser mes objectifs. Je travaillé en tant que commercial dans une petite start-up de Paris qui a relancé une ancienne bière parisienne : « La Gallia ». Un stage terrain qui me permettra d’avoir une meilleure approche si je travaille ensuite au niveau marketing et dois lancer un produit.

Grâce à cette expérience, j’ai appris énormément sur le marché de la bière, que je connaissais peu. J’ai pu également gagner en assurance au niveau de la communication « client ». Et j’ai trouvé ma voie : j’ai décidé de me tourner vers la biotechnologie des alcools et de la bière en particulier – un secteur en pleine évolution que je trouve vraiment intéressant. J’aimerais travailler plus tard en tant qu’assistant chef de produit dans une grosse boîte comme Heineken puis évoluer ensuite pour devenir chef de produit.

 

Menu