Actualités de Ionis-STM Une semaine pour apprendre à gérer un projet - Ionis-STM

L'école de la double compétence
Technologique et manageriale

La semaine méthodologique amène les étudiants à adopter le fonctionnement de l’entreprise. Elle a a eu lieu cette année du 2 au 4 novembre.

Le projet est le mode par excellence de fonctionnement de l’entreprise. C’est pourquoi Ionis-STM, orientée pleinement vers l’entreprise, a décidé d’instaurer pour la deuxième année consécutive une semaine consacrée entièrement à la méthodologie de projet, à destination essentiellement des nouveaux étudiants. 
Du mercredi 2 au vendredi 4 novembre, les étudiants, par groupes de quatre ou cinq, devaient répondre en temps limité avec le maximum d’efficacité aux différents cas qui leur étaient présentés par des intervenants- des consultants rôdés en entreprise. Cette séquence de formation, créée l’année dernière à l’initiative de Michel Sasson, consultant en management de l’innovation était animée cette fois-ci par trois intervenants parmi lesquels Michel Sasson et Marie Wiriath, fondatrice de l’agence « Marque et Team ». 
Une méthode pour réussir en entreprise 

SassonMichel.jpg

« Au programme figurent deux journées d’ateliers pendant lesquels les groupes ont à chaque fois vingt minutes pour plancher sur chaque cas et rendre leur copie à l’encadrant, explique Michel Sasson. Ils ont ensuite à peine sept minutes pour présenter leur projet devant le public des autres étudiants. S’en suit une série d’échanges où le public fait part de ses critiques. C’est seulement à l’issue de ce processus que les points qui ont posé problème sont passés en revue par l’encadrant et résolus par lui au moyen d’exemples réels d’expériences vécues en entreprise. Le troisième jour est consacré à la réalisation du dernier projet. » 

MarieWiriath.jpg

Pour Marie Wiriath, « le but est d’aider les étudiants à piloter et mener un projet, quel qu’il soit. On a voulu sensibiliser les étudiants au fait qu’il y a un certain nombre d’ingrédients nécessaires pour pouvoir mener un projet à bien dans une entreprise. Que des rôles soient distribués au sein de l’équipe, qu’il y ait un rapporteur désigné pour rendre compte du projet, un chef de projet pour coordonner l’action, sont apparus comme des éléments importants au cours des exercices. Autre ingrédient essentiel : la définition d’un objectif déterminé pertinent et mesurable ». 
Une piscine méthodologique 
La méthode pédagogique utilisée afin que les étudiants intègrent ces notions correspond à ce que Michel Sasson appelle « une piscine méthodologique » : les éléments de méthode sont introduits progressivement afin de faire prendre conscience aux étudiants de leur utilité. « Les étudiants se sont distingués par leur enthousiasme, de la débrouillardise, une bonne logique, une bonne cohésion de groupe, un certain réalisme sur les débouchés de l’entreprise », remarque Marie Wiriath.
Exemple de sujet : « Vous êtes chez Microsoft. L’ascenseur tombe en panne avec deux personnes à l’intérieur. L’une des deux fait un arrêt cardiaque et meurt. Que faites-vous ? » Autre sujet : « La venue de Mark Zuckerberg est annoncé au sein de votre société de service en ingénierie informatique. Que faites-vous ? » Pour Marie Wiriath, « le but est moins d’obtenir une réponse que de trouver le bon process de travail pour faire émerger de manière optimale la meilleure réponse possible ». 
24 heures pour réaliser un projet 

Saint-Angel.jpg

« Ces quelques jours m’ont permis de bien intégrer les éléments essentiels de la gestion de projet, et en particulier d’apprendre à aller droit au but et à simplifier ma démarche, affirme Sébastien de Saint-Angel, étudiant en première année de master dans la filière management des systèmes d’information (MSI). Pour mon équipe, ces trois jours ont débouché sur une réalisation très concrète en moins de 24 h. Il est clair que l’acquisition d’éléments de méthode tels que la constitution d’un planning d’action ou bien encore le recours au benchmark ont compté de manière non négligeables dans la réussite de notre projet. »