Réaliser une VAE à Ionis-STM - Ionis-STM          

L'école de la double compétence
Technologique et manageriale

Réaliser une VAE à Ionis-STM

2Laurent Laugerotte.jpg

L’école offre la possibilité à certains professionnels ayant une expérience solide en  management des systèmes d’information d’obtenir un diplôme. Interview de Laurent Laugerotte, nouveau titulaire.
 
A condition de justifier d’une expérience suffisante ayant permis l’acquisition des compétences  et connaissances associées à cette spécialité, certains professionnels peuvent profiter de la procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE) à Ionis-STM et recevoir le diplôme d’expert en management des systèmes d’information délivré par l’école. Interview à ce sujet de Laurent Laugerotte (Ionis-STM promo 2012), directeur informatique de la société Stelmi, qui a bénéficié de cette procédure validant ses compétences acquises au cours de 19 années de carrière.
 
Quel est votre parcours ?
Après un DUT en informatique de gestion, j’ai débuté ma vie professionnelle dans le monde du service. J’ai passé deux années au sein d’une société de service généraliste, qui ont véritablement représentées mes « classes » informatiques. Puis, déjà animé de la volonté de m’investir pleinement dans des systèmes informatiques complexes, j’ai intégré une société au poste de responsable micro réseau. C’est au cours de cette deuxième expérience que j’ai découvert ma passion pour le management des systèmes d’information, en plus de ma passion pour l’informatique en général. Depuis, j’ai intégré cinq grands groupes aux poste de responsable informatique, avec à chaque fois les mêmes missions : la refonte et le pilotage des systèmes d’information et le management de projets informatiques internationaux. J’ai 19 ans de carrière derrière moi.
 
Pourquoi avoir entrepris une VAE à Ionis-STM ?
Tout d’abord, pour une raison personnelle. Ayant terminé ma formation initiale par un DUT, je n’ai pas eu l’opportunité de pouvoir poursuivre des études d’ingénieur, et c’est probablement quelque chose que je regrettais. Ensuite, par pragmatisme. J’ai une expérience extrêmement riche, une connaissance approfondie des systèmes d’information, mais sur mon CV, je suis toujours bac +3. Et il ne faut pas se leurrer, lors des recrutements, le bac +5 reste un atout indispensable. Ma VAE a duré 18 mois. Les six premiers ont été pour moi une période de réflexion et de recherche. Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) me proposait alors 95 titres de niveau 1. J’ai donc épluché les programmes de ces 95 titres et le master « expert en management des systèmes d’informations » dispensé par Ionis-STM a été une révélation, tant il semblait me correspondre en tout point. J’ai été très bien accueilli. La directrice de l’école, Valérie Pham-Trong ainsi que Richard Peynot, l’un des intervenants, m’ont soutenu dans ma démarche et m’ont accompagné pour monter mon dossier pour lequel j’ai dû réunir les preuves nécessaires.
 
Quel a été l’aboutissement de cette démarche ?
J’ai un parcours qui va de technicien à directeur informatique en passant par toutes les strates du management. La gestion de projet et le management sont les deux compétences qui ont déterminé l’acceptation de ma demande de VAE, à côté des compétences techniques, architecture système. J’ai dû accumuler un ensemble de preuves et de documents pour pouvoir justifier ma demande. Cette démarche m’a apporté énormément. Elle a été l’occasion de faire une sorte de point d’étape, à mi-chemin de ma carrière professionnelle. J’ai pu mesurer le chemin parcouru et me projeter dans l’avenir. Cela a également été très valorisant.
 
Quelles leçons avez-vous tirées de votre expérience dans les systèmes d’information ?
Tout d’abord, je peux tirer une définition ambitieuse de ce métier passionnant. Être responsable d’un système d’information, c’est savoir mettre en adéquation un ensemble de ressources, des moyens techniques (machines, logiciels…), des méthodes parfaitement maîtrisées par ailleurs au service d’un ensemble d’objectifs de l’entreprise, comme la refonte d’un système ou encore la gestion de son informatique. Ensuite, j’ai pu développer une certaine philosophie de vie. En débutant dans la vie professionnelle, j’ai démarré ma carrière professionnelle avec un ensemble d’idées reçues. J’ai appris qu’il ne fallait jamais porter de jugement sur l’ensemble, car l’on ne détient jamais l’ensemble des informations ; qu’il ne fallait jamais porter de jugement hâtif sur les choses, mais toujours travailler à parfaire ses connaissances des nouvelles technologies. Peut-être un certain nombre de ces connaissances font elles partie de la valeur ajoutée d’une longue expérience par rapport aux simples études.
 
Menu