Semaine Entreprises : quand les 3es années de Ionis-STM s'initient à l'entrepreneuriat - Ionis-STM          

L'école de la double compétence
Technologique et manageriale

Semaine Entreprises : quand les 3es années de Ionis-STM s’initient à l’entrepreneuriat

Du 30 mars au 4 avril 2015, les 3es années de Ionis-STM participaient à une Semaine Entreprises concoctée par l’école. Le but ? Voir les étudiants composer leurs propres équipes afin de développer une idée d’entreprise à fort potentiel. Après plusieurs jours de travail et de brainstorming, les projets étaient présentés devant un jury composé de professionnels. Au final, c’est l’équipe de Stéphanie Bourdut, Céline Hamadani, Perrine Leclerc et Kenza Ouali (Ionis-STM promo 2017), quatre étudiantes de la filière Management & Biotechnologies, qui était désignée la plus prometteuse pour son projet Personalized SKin Care.

ionis_stm_semaine_entreprises_2015_projets_etudiants_creation_entrepreneuriat_idee_concept_presentation_jury_professionnels_02.jpg

L’équipe souriante du projet Personalized SKin Care

Proposer un concept d’entreprise en une semaine seulement n’est pas une mince affaire. C’est pourtant le défi qu’ont relevé les étudiants de 3e année de Ionis-STM et notamment l’équipe de Perrine et Stéphanie, à l’origine de Personalized SKin Care et son concept de crème cosmétique d’un autre genre. « L’idée m’est venue directement car ça faisait un moment que je me disais que, nous les femmes, aimerions avoir une crème personnalisée : en général, il y a plein de crèmes sur le marché mais on n’en est jamais vraiment satisfaites à 100 % et il faut toujours en prendre plusieurs, explique Stéphanie, la chef de projet. En effet, vu les technologies disponibles aujourd’hui, il nous semblait désormais possible de créer une crème adaptée à chaque peau. » Une fois l’idée de Stéphanie validée, toute l’équipe s’est rapidement mis en marche. « Le premier jour, on nous a dévoilé la teneur de cette semaine et nous nous sommes directement parties sur l’idée de Stéphanie, détaille Perrine. Le deuxième jour, on devait avoir couché le concept détaillé de l’entreprise sur un doc Word. Le troisième jour, on devait avoir la présentation PowerPoint prête. Le quatrième jour, on avait à faire un document Excel comportant nos projections financières. Enfin, le vendredi, c’était la soutenance finale devant le jury. »

ionis_stm_semaine_entreprises_2015_projets_etudiants_creation_entrepreneuriat_idee_concept_presentation_jury_professionnels_03.jpgUne technologie intéressante et une entente parfaite comme clés du succès
En quelques jours, l’affaire était réglée, l’idée étoffée, ce qui a permis à Personalized SKin Care de recueillir les louanges du jury. « Le fait que l’on décide de placer notre projet en cosmétologie, un domaine porteur, et qu’on l’oriente vers la personnalisation, un courant en vogue, ça a sans doute plu au jury », juge Stéphanie. Pour Perrine, c’est surtout la technologie choisie qui a fait la différence : « Grâce à une machine spécifique qui existe déjà et peut être transportable, on analyse la peau et on demande ensuite à la cliente ce qu’elle attend de sa crème. Enfin, grâce à un algorithme qu’on brevèterait, on couple ces deux données de façon à sortir les ingrédients et le dosage exacts pour cette crème personnalisée. » L’autre atout de l’équipe, c’était sans doute son osmose. « Être chef de projet, ce n’était pas très compliqué avec cette équipe, précise Stéphanie. Tout s’est fait naturellement : comme on se connaissait, on savait déjà qui était meilleure dans tel ou tel domaine. En plus, nos personnalités se complétaient bien. D’ailleurs, nous avions justement voulu composer une équipe entre profils « bio » car la thématique de cette semaine, plus libre, le permettait. Comme nous sommes toutes intéressées par le secteur de la cosmétique, on préférait travailler ensemble car nous étions toutes passionnées par le projet et enthousiastes à l’idée de lui donner forme ! »


2 questions à… Erika Moulet, journaliste et animatrice TV (NRJ12), membre du jury de la Semaine Entreprises de Ionis-STM

Déjà présente au sein du jury de la Semaine Entreprises en 2014, Erika Moulet a de nouveau accepté de faire partie de l’aventure cette année pour juger le travail (et les idées) des étudiants.

ionis_stm_semaine_entreprises_2015_projets_etudiants_creation_entrepreneuriat_idee_concept_presentation_jury_professionnels_01.jpg

Les étudiants de Ionis-STM ont profité de la présence d’Erika Moulet pour faire un selfie

Pourquoi avez-vous accepté de faire partie du jury cette année encore ?
C’est tout simplement Guy Wiriath, l’intervenant de Ionis-STM qui s’occupe de cette semaine, qui m’a proposé de revenir pour donner aux étudiants un regard extérieur sur leur travail. L’idée, c’était de voir si leurs idées étaient viables, plaisantes et si elles pouvaient effectivement marcher. Comme je connais Ionis-STM de longue date, j’ai accepté de faire partie du jury pour représenter la partie communication/journalisme aux côtés d’autres membres au profil plus technique. Le but de mon travail étant effectivement de faire passer des messages avec la meilleure interprétation possible, Guy a pensé que je pouvais bien correspondre à ce rôle.

Comment avez-vous jugé le travail des étudiants ?
Je les ai déjà trouvés tous sincères dans leur démarche. C’était important de voir qu’ils ont pris ça à cœur, en travaillant sérieusement et avec envie. En ce qui concerne les projets en eux-mêmes, deux m’ont particulièrement marquée.
Le premier, FlashRéduc, consistait à mettre des QR codes sur les gobelets – ceux qu’on retrouve par exemple dans les machines à café en entreprise – et je l’ai trouvé très intéressant : c’est une très bon moyen de communication et je me suis même demandée pourquoi la publicité ne s’en était pas encore emparée ! Pour la démonstration, l’équipe avait pensé à une promotion pour un restaurant situé à 500 m aux alentours mais l’idée peut également être bonne pour plein d’autres choses.
Le deuxième projet, c’était le projet de crème personnalisée s’adaptant à tous styles de peau. En plus d’avoir à l’origine une idée claire et bonne – les femmes comme les hommes aimeraient sûrement pouvoir avoir sa propre petite crème -, ce projet a été très bien pensé de A à Z, du concept au tract publicitaire en passant par le flacon… Si bien que, si jamais l’équipe trouvait un investisseur, elle pourrait se lancer sans souci !
Vraiment, dans l’ensemble, tous les groupes ont été très pertinents dans ce qu’ils proposaient et j’ai été fière de faire partie de ce jury. Ces étudiants ont du talent !

Menu