Rencontre avec Patrick Bensabat, fondateur et PDG de Business & Decision, nouveau partenaire de Ionis-STM - Ionis-STM          

L'école de la double compétence
Technologique et manageriale

Rencontre avec Patrick Bensabat, fondateur et PDG de Business & Decision, nouveau partenaire de Ionis-STM

Créée et dirigée par Patrick Bensabat en 1992, Business & Decision est l’un des grands noms du consulting et de l’intégration de systèmes à l’International. Présent dans une quinzaine de pays dans le monde et fort de près de 2 500 collaborateurs, le groupe vient d’officialiser un partenariat avec Ionis-STM autour de la plateforme collaborative Kayoo. Une association logique entre deux fervents défenseurs de la double compétence à en croire le PDG.

business_decision_interview_partenariat_ionis-stm_etudiant_ecole_kayoo_plateforme_collaborative_gestion_projets_02.jpgComment est né ce partenariat avec Ionis-STM ?
Patrick Bensabat : Comme nous recrutons régulièrement des personnes issues de Ionis-STM et du Groupe IONIS de manière générale, il nous semblait pertinent d’envisager une rencontre avec la direction de l’école, ce qui s’est fait cette année et a abouti à ce partenariat.

En quoi consiste-t-il ?
Tout d’abord, il prend effet par la mise à disposition de Kayoo, une plateforme collaborative et sociale à destination des étudiants et du corps enseignant de Ionis-STM. Elle permet de constituer des communautés tout en travaillant autour du partage de l’information.
Outre ce premier point de contact, nous discutons actuellement pour pouvoir étendre ce partenariat de différentes manières : en intervenant dans le cadre de comités, en conseillant l’école sur son fonctionnement ou en intervenant sur certaines thématiques clés comme le décisionnel et le Big Data.

Qu’est-ce que Kayoo permet de faire ?
Il s’agit d’un outil qui combine différentes natures de communication. En accédant à ce portail unique, on peut avoir accès à des fils d’informations descendantes, mettre en place un mur de communication d’entraide, faciliter des remontées d’informations confidentielles, mais aussi créer du partage selon différents centres d’intérêt.
En parallèle, des petits groupes d’étudiants peuvent aussi utiliser un mur privé pour mener à bien un projet. Ils peuvent y partager des documents, travailler en mode collaboratif, garder une trace de ce qui a été fait et pouvoir éventuellement réutiliser le tout plus tard pour un autre projet. C’est une plateforme sécurisée qui leur est réservée et qui mélange tout ce qu’on peut faire avec l’échange d’emails, des outils de process ou de recherche documentaire et des sites / applications tels que What’s App et Facebook.

business_decision_interview_partenariat_ionis-stm_etudiant_ecole_kayoo_plateforme_collaborative_gestion_projets_01.jpgEst-ce que l’utilisation de « réseaux sociaux d’entreprise » est récente ?
C’est quelque chose d’encore très innovant car cela représente un nouveau mode de fonctionnement, pour les entreprises comme pour les écoles et universités, qui permet de faciliter le travail en équipes et le partage de la connaissance. Jusqu’à présent, les modes de fonctionnement étaient très hiérarchiques, séquentiels et procéduraux. Là, avec ce système, l’information se déplace plus rapidement de celui qui la diffuse à celui qui en a besoin. C’est un gain en fluidité.

Cela casse aussi l’image du réseau social comme source de procrastination.
Oui. Cela devient typiquement un outil de travail et de productivité avec, en plus, un aspect de convivialité.

Parmi les clients de Business & Decision, combien se sont déjà mis à utiliser Kayoo ?
En fait, le premier client de Kayoo, c’est d’abord Business & Decision lui-même : près de 2 000 de nos collaborateurs l’utilisent quotidiennement de manière intensive. Ensuite, les clients de Kayoo sont variés : il est aussi bien utilisé par des universités des États-Unis que par des acteurs du retail comme Zadig & Voltaire ou d’autres organismes comme la DGCG, l’Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion. Chacun peut s’en servir selon ses propres usages. Son utilisation dans les écoles est très importante car cela habitue déjà les étudiants à travailler en équipe avant d’entrer dans le monde professionnel.

En parlant du monde professionnel, quelles sont les compétences que recherche en priorité votre groupe ?
Depuis les débuts de Business & Decision, il y a une logique de double compétence, c’est-à-dire que nous avons toujours travaillé avec des personnes capables de comprendre le client, son besoin final, et d’ensuite le retranscrire avec la bonne technologie. Notre force a toujours été d’avoir des gens capables justement de créer ces liens, ces passerelles entre les métiers et la techno. Cela concerne des ingénieurs intéressés par des métiers particuliers (la finance, le marketing, les ressources humaines, etc.) mais aussi l’inverse : des personnes qui viennent de ces métiers et ont eu la possibilité de s’intéresser à la technologie.
Ce que nous recherchons le plus, ce sont donc des gens curieux et polyvalents qui ont envie de progresser – ce qui est important lorsqu’on travaille dans les nouvelles technologies, notre cœur de métier, où les choses peuvent changer très rapidement. Bien évidemment, aimer le Big Data, l’e-commerce ou la digitalisation peut aussi se révéler un atout.

Menu